Un regard caché dans les branchages.

Lorsque l’on photographie des oiseaux sauvages dans leur milieu naturel, il faut s’attendre à être souvent gêné par des branches, des herbes.  Mais ces inconvénients donnent à mon avis une touche « nature » aux photos. Souvent on voit des images trop parfaites d’oiseaux réalisées par des pros de l’ornithologie. Tellement parfaites que l’on finit par penser que la photo a été faite en studio. Aucun branchage parasite, une lumière parfaite, ce n’était pas le cas lorsque j’ai vu un grand échassier, caché dans un arbre, au bord de l’océan près de Marathon dans les Keys de Floride:

Je ne sais pas avec certitude quel est ce genre de héron. Il me semble avoir le bec trop clair pour être une grande aigrette et trop long pour être un héron garde-boeuf. Qu’en pensez vous?

Quelle image préférez vous?

Bonne journée à toutes et tous, que vous soyez  ou non en vacances, sous le soleil ou sous la pluie.

 

Les oiseaux, c’est comme les humains..

Certains ont des gueules plus sympathiques que d’autres.

Allez savoir pourquoi.

Est-ce la couleur, la forme du bec?

Personnellement, je n’aime pas trop les corneilles, les corbeaux et les carouges à épaulettes.

Est-ce d’avoir lu Villon et sa ballade des pendus?

La pluye nous a débuez et lavez,
Et le soleil desséchez et noirciz:
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ça, puis la, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d’oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

Celui-ci vu sur la jetée près de Ocean Boulevard ne m’était pas très sympathique…

IMG_8240 IMG_8241 IMG_8243 IMG_8244

Et vous, parmi les oiseaux, lequel vous déplaît le plus?

Connaissez vous la différence entre crocodile et alligator?

Je sais, je sais.. Des petits malins vont sans doute me dire que c’est caïman la même chose..

Si je vous pose la question, c’est que j’ai photographié deux de ces bestioles. Les parcs de Everglades en Floride en sont semble t-il infestés.  Je n’en ai vu que deux. L’un de loin dans un canal, l’autre de beaucoup plus près dans un fouillis de branchages près d’un chemin dans Royal Palm. N’ayant pas en vrai l’âme d’un Crocodile Dundee, je n’ai pas demandé à ces charmants sauriens à quelle espèce ils appartenaient.

 

Comme on peut le voir, ces gros vauriens, (oups, pardon, sauriens) semblent bien placides et ne requièrent pas une haute vitesse d’obturation pour immobiliser leur mouvement.  Il semble que parfois, ils bougent. Pour aller « magasiner » comme ce vaurien surpris sur le parking d’un supermarché en Floride. 

 

Bonne journée à toutes et tous que vous portiez ou non des pompes ou des sacs en croco…

 

 

Les clichés ont la vie dure.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas question pour moi, de vous parler de la durée de vue d’une photographie. En tout cas pas de rallumer le débat sur la différence de durée de conservation entre le numérique et l’argentique.

Non, je voulais vous parler des clichés, des idées toutes faites, des préjugés que l’on peut entretenir à propos des américains.

Nous savons bien que le « think big » de nos voisins du sud (là, je parle pour nous canadiens) nous amène à penser que tout aux États est plus grand qu’ailleurs.

Même les sauterelles..

Par contre, je ne savais pas que même en Floride,  les transports en commun ont tellement la cote..

Voir la galerie pour le vérifier.. S’il ne fait pas trop chaud pour cela, vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en big..

 

Bonne journée à toutes et tous que vous soyez ou non en vacances, que vous soyez ou non dans les transports en commun..

Ils l’ont tu les américains….

Cette phrase souvent répétées par un personnage   haut en couleurs québécoises (Elvis Grattron, de Pierre Falardeau), veut par dérision, marquer l’étonnement devant la démesure que l’on ressent parfois lorsque l’on voyage  aux États-Unis.

Le personnage en question « Elvis Gratton » est dans un film de Pierre Falardeau qui dit à ce propos:

« Ce personnage incarne également, la vision ethnologique du colonisé adoptant les mœurs du dominant. La chanson américaine est meilleure, les films américains sont meilleurs, l’idéologie américaine est meilleure. La proposition « Ils l’ont tu l’affaire, les Américains ! », prononcée à plusieurs reprises par le personnage, cristallise cette perception biaisée du colonisé de l’empire. De même, la proposition « Think big sti! » symbolise l’adoption aveugle de la langue et de l’idéologie américaine, largement caricaturée dans l’œuvre cinématographique. »

C’est vrai que l’Amérique c’est grand.  Presque tout y est plus grand qu’ailleurs..  Les centres commerciaux (des magasins de vins et spiritueux à faire rêver même un Français), les autos (il y a quand même des petites…), les immeubles, et les plages.

En Floride, les plages sont immenses, et souvent bordées de gratte-ciels (je déteste Miami…) mais on ne s’y marche pas sur les pieds… (J’adore…)

Pour celles et ceux qui veulent faire ou refaire connaissance avec Elvis Gratton:

Bonne journée à toutes et tous, que vous soyez sur la plage ou pas…

Mon canard se prend pour Pink.

Mon canard se prend pour Pink.

J’ai rencontré un canard étonnant, un canard très à la mode.
Mon canard ne se prend pas la tête, mais prend la tête d’une chanteuse.
Mon canard à adopté la coupe punk de Pink (la chanteuse).
Mon canard punk n’est pas pink, mais blanc.

La chanteuse Pink

Et mon canard punk qui se prend pour Pink

IMG_7277

Je n’avais jamais vu un canard comme celui là. Et vous?

Vous le trouvez comment mon canard? Et ce billet? Moi, j’ai l’impression que ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Bon dimanche à toutes et tous