Un regard caché dans les branchages.

Lorsque l’on photographie des oiseaux sauvages dans leur milieu naturel, il faut s’attendre à être souvent gêné par des branches, des herbes.  Mais ces inconvénients donnent à mon avis une touche « nature » aux photos. Souvent on voit des images trop parfaites d’oiseaux réalisées par des pros de l’ornithologie. Tellement parfaites que l’on finit par penser que la photo a été faite en studio. Aucun branchage parasite, une lumière parfaite, ce n’était pas le cas lorsque j’ai vu un grand échassier, caché dans un arbre, au bord de l’océan près de Marathon dans les Keys de Floride:

Je ne sais pas avec certitude quel est ce genre de héron. Il me semble avoir le bec trop clair pour être une grande aigrette et trop long pour être un héron garde-boeuf. Qu’en pensez vous?

Quelle image préférez vous?

Bonne journée à toutes et tous, que vous soyez  ou non en vacances, sous le soleil ou sous la pluie.

 

13 réflexions au sujet de « Un regard caché dans les branchages. »

  1. J’aime beaucoup la photo 3 avec ces petites plumes relevées en huppe. La nature est un tout qu’il est parfois dommage d’estomper cela lui ôte son naturel !. Bonne journée à toi. Amitiés. Joëlle

  2. La troisième image de la série est vraiment parfaite selon moi !
    L’encadrement végétal se dispose de la meilleure manière autour de ce bel oiseau légèrement échevelé à ce moment là grâce au vent.

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s