Ma collection de « poids lourds »

Non, non, il y a longtemps que je ne collectionne plus ni les petites autos, ni les poids lourds en modèles réduits.

Il m’en reste une, une Isetta Velam de chez Cuiralu.

En fait je voulais vous montrer mes « poids lourds » dans la classe des Aves. Et spécifiquement ceux que j’ai eu la chance de photographier au Québec, dans un rayon de moins de 30 km de Montréal.

Les voilà mes poids lourds:

mespoidslourds

 

Vous pouvez cliquer sur l’image pour les voir en plus grand.

Ce sont vraiment de beaux et grands oiseaux:

Microsoft Excel - Book1

 

 

 

 

 

 

Je pense que l’on est vraiment chanceux au Québec d’avoir proche de grandes villes une nature encore bien présente.

J’ai trouvé des détails intéressants concernant le harfang des neiges:

« Ses yeux ne peuvent pas bouger à l’intérieur de ses orbites; il doit donc toujours tourner la tête pour observer un objet en mouvement.Les yeux jaunes sont encerclés de disques de plumes rigides qui réfléchissent les ondes sonores vers les oreilles situées immédiatement à l’arrière »

Si ça continue, vous saurez bientôt tout tout tout sur les strigidae..

Pour revenir sur les chasseurs photographiques qui nourrissent les harfangs pour les photographier.  Je m’attendais à ce que l’on me fasse une remarque:

« Tricheurs ? oui et non. L’animal est vivant, alors OUI cela me dérange. Mais tricher ? NON. Que faisons-nous aux mangeoires ? Que faisons-nous avec les graines et les passereaux. ? C’est exactement pareil puisque le but est de faire de la photo. »

Personnellement, je crois que ce n’est pas tout à fait la même chose.

Qu’en pensez vous?

Bonne semaine à toutes et tous

 

11 réflexions au sujet de « Ma collection de « poids lourds » »

  1. Le grand Duc à de la gueule, j’aime son regard perçant, il ressemble étrangement à celui des souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol… qui habite le massif de la Sainte Victoire tout pré d’Aix en Provence.

  2. Je ne crois pas qu’il suffise de nourrir les oiseaux pour les photographier. Je nourris moi-même les oiseaux de mon jardin, mais ils échappent toujours à mon objectif. En fait, ce n’est pas le but, j’aime bien les nourrir pour les regarder, et j’espère aussi que cela peut les aider à passer l’hiver, et à surmonter les épreuves de leur dure vie d’oiseaux.

  3. La Lapone ou le Grand duc d’Amérique sont tout aussi fantasmatiques pour moi 🙂
    Oui, une chance pour vous, sauf dans le grand nord où les bûcherons font des concours d’abattages d’arbres.

    • Bonjour Nathalie. Tu sais, il faut faire attention à certains clichés trop médiatisés parfois avec bien des erreurs. Comme les phoques aux Iles de la Madeleine par exemple.
      Pour les bûcherons, par exemple, il n’y en a pas beaucoup dans le grand nord. Pas beaucoup d’arbres là haut..

  4. Monsieur le Grand Duc est très impressionnant !
    Tu as de la chance de pouvoir les photographier de si près.
    Quant aux mangeoires, comme Colette, il faut nourrir nos petits oiseaux et quel agréable ballet. Dans le cas de la photo d’hier, c’est sciemment pour avoir une belle photo, je n’y aurais jamais pensé.
    C’est vrai que l’on ne s’est pas appesanti sur le cas de la souris, mauvais âmes que nous sommes !!

    • Ah zut, j’avais fait un blocage localisé sur la Floride, pour me ‘venger » de certaines cruautés. À propos, fais gaffe, la décongélation trop rapide, c’est pas bon.

  5. C’est vrai que c’est très égoïste de mettre des graines dans des mangeoires, mais ce n’est pas forcément pour faire des photos. Ça peut-être pour le plaisir de voir le ballet incessant d’oiseaux et pour mieux les observer (certains, impérialistes, comme le cardinal, qui passent leur temps à chasser les autres au lieu de manger, d’autres qui mangent la tête en bas, comme les sittelles, mais aussi les chardonnerets, d’autres encore, à peine arrivés de migration au printemps, qui se goinfrent et s’endorment dret là, sur la mangeoire, etc..) La grande différence entre donner des souris aux harfangs et des graines à tout ce qui vole (et aux écureuils qui les volent), c’est d’une part que les souris sont vivantes, mais aussi que c’est une source alimentaire à laquelle ils ne peuvent se fier, ce qui risque leur nuire. Pour les mangeoires, il est primordial qu’elles soient toujours approvisonnées.
    À part ça, j’ai beau cliquer, je ne peux pas agrandir tes photos

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s