La mirabelle ne pousse pas dans la plaine de Mirabel.

Vous trouvez pas que ça fait un peu « péteux de broue » ce titre là?

Moi, je le trouve pas pire, même pas si pire. Et puis, il me fait rire alors…

Et c’est vrai que la mirabelle ne pousse pas du côté de Mirabel.  Un jour peut-être, si  le réchauffement climatique se renforce.  En attendant, moi, ce réchauffement me laisse froid, complètement froid. Surtout quand je fais des paysages dans la région de Mirabel en février.

 

Les formes dans la neige sont produites par le vent.

Pour ceux que la technique intéresse, les photos sont faites au grand angulaire, appareil au ras du sol.. Et non, je ne m’allonge pas dans la neige..

Bonne journée à toutes et tous

Ma collection de « poids lourds »

Non, non, il y a longtemps que je ne collectionne plus ni les petites autos, ni les poids lourds en modèles réduits.

Il m’en reste une, une Isetta Velam de chez Cuiralu.

En fait je voulais vous montrer mes « poids lourds » dans la classe des Aves. Et spécifiquement ceux que j’ai eu la chance de photographier au Québec, dans un rayon de moins de 30 km de Montréal.

Les voilà mes poids lourds:

mespoidslourds

 

Vous pouvez cliquer sur l’image pour les voir en plus grand.

Ce sont vraiment de beaux et grands oiseaux:

Microsoft Excel - Book1

 

 

 

 

 

 

Je pense que l’on est vraiment chanceux au Québec d’avoir proche de grandes villes une nature encore bien présente.

J’ai trouvé des détails intéressants concernant le harfang des neiges:

« Ses yeux ne peuvent pas bouger à l’intérieur de ses orbites; il doit donc toujours tourner la tête pour observer un objet en mouvement.Les yeux jaunes sont encerclés de disques de plumes rigides qui réfléchissent les ondes sonores vers les oreilles situées immédiatement à l’arrière »

Si ça continue, vous saurez bientôt tout tout tout sur les strigidae..

Pour revenir sur les chasseurs photographiques qui nourrissent les harfangs pour les photographier.  Je m’attendais à ce que l’on me fasse une remarque:

« Tricheurs ? oui et non. L’animal est vivant, alors OUI cela me dérange. Mais tricher ? NON. Que faisons-nous aux mangeoires ? Que faisons-nous avec les graines et les passereaux. ? C’est exactement pareil puisque le but est de faire de la photo. »

Personnellement, je crois que ce n’est pas tout à fait la même chose.

Qu’en pensez vous?

Bonne semaine à toutes et tous

 

Devinette : Quelle est la différence entre un chasseur et un chasseur?

J’imagine bien la foule de points d’interrogation flotter au dessus des têtes de celles et ceux qui ont lu ce titre….

« ben là, faudrait voir à expliquer un peu, non? »

« et puis, des chasseurs, y’en a de toutes les sortes…non? »

Oui, je reconnais, des chasseurs il y en a qui ont des « cibles »  bien différentes.

Du chasseur d’aubaine (que l’on reconnait dans les grands magasins au fait qu’ils marchent à quatre pattes pour trouver les prix les plus bas) aux chasseurs de papillons en passant par les chasseurs de fantômes, ce ne sont pas les chasseurs qui manquent.  Il y aurait même des chasseurs de tornades et des chasseurs d’autographes.  ( Je me demande…. le Chasseur Français il existe toujours?)

Alors, je vais reformuler ma devinette. Quelle est la principale différence entre un chasseur qui tue ( il parait que c’est un art.. la cynégétique) et un chasseur photographique?

C’est simple,  le chasseur photographique est partageur. Ce que n’est pas l’autre chasseur.   Depuis que je m’amuse à photographier des animaux, j’ai toujours été surpris de constater à quel point les photographes aiment partager leurs « bons spots ».  Beaucoup des coins où je me rend pour « chasser » de bonnes images m’ont été signalés par d’autres photographes.   Il suffit simplement d’être dans un endroit propice pour que  ceux que l’on croise nous signalent ce qu’il y a à voir..

IMG_6718

L’autre matin, je cherchais à retrouver le Harfang des neiges que j’avais photographié.   Rien en vue.  Je roulais lentement sur la petite route, en regardant partout, quand j’ai croisé une auto qui a ralenti. Le conducteur m’a adressé la parole, et nous avons parlé harfang.  Lui semblait connaitre tous les bons coins dans le coin.   Il a poussé la gentillesse jusqu’à me guider, pour me montrer tous les endroits où il avait vu un harfang.  Jusqu’à  1.5 km (à vol d’harfang) mais plus de 6 km par la route.

Merci Normand. Des comportements comme ça me font aimer toujours plus la photographie et toujours moins la « vraie » chasse.  Et j’en ai croisé beaucoup d’autres de ces chasseurs partageurs.  Certains sont devenus de vrais amis.

Deux jours après cette rencontre, j’ai retrouvé « mon » harfang. Toujours perché sur son tas de branches au milieu d’un champ.

IMG_6788

Il ne devait pas avoir envie de me voir, il a quitté très vite son poste de chasse. Lui c’est un chasseur à l’affût..

IMG_6806

IMG_6807

 

 

 

Je l’ai retrouvé un peu plus loin,  attiré par d’autres chasseurs photographiques.  Mais ceux là, je les déteste. Ils étaient trois.  L’oiseau était posé dans la neige à quelques dizaines de mètres d’eux.  Il attendait.

Il attendait qu’un de ces tricheurs sorte de son sac une souris vivante et la  dépose à deux mètres d’eux.   Il n’y a plus qu’à attendre que le harfang  s’envole et vienne saisir la souris et mitrailler…

C’est comme ça que font certains pour réussir des photos étonnantes.

C’est un comportement qui suscite de plus en plus de réprobation.

Alors si vous voyez des photos (comme celle ci dessus, qui vient d’internet) où l’oiseau vient face au photographe prêt à se saisir d’une souris, sachez que celui qui a fait la photo est un tricheur.

À lire un bon article qui explique les effets de ces comportements de tricheurs sur les oiseaux :

http://www.nordinfo.com/Actualites/2011-02-11/article-2218635/Des-souris-et-des-hommes…-et-un-harfang/1

Qu’en pensez vous?

Bonne fin de semaine à toutes et tous

 

 

Les mésanges sont des « p’tites vites »

Je dois avant d’entrer dans le sujet avec l’utilisation de « vite » dans le langage québécois, répondre à une question qui m’a été beaucoup posée.

Comment je fais pour attirer les mésanges près de l’objectif.

IMG_6532

C’est très simple. Les mésanges sont curieuses,  peu farouches, et gourmandes. Il suffit de leur dire qu’il y a  là, des lentilles.. du Puy.

Revenons à l’expression souvent entendue dans nos contrées neigeuses, « une petite vite »

À l’origine, vite est utilisé à la place de rapide. ex  » ben t……k (*), l’es vite sur ses patins, elle ».

(*) c’est pas poli, et même pêché de dire ça.. O…e…

Par déformation, on peut utiliser vite à la place de maline,  futée.

Donc mes mésanges sont des ptites vites.

Maline, drôles, et rapides.

Tellement que parfois, même au 1/2000 de seconde, elles vont trop vite, mais ça donne des images amusantes, je trouve.

 

Il existe deux autres utilisations de ‘p’tite vite » dans le langage courant.

– blague, plaisanterie très courte.

-et une autre signification « ça t’dirait tu , une ptite vite ? »  que ma pudeur et la crainte de la censure m’empêchent de vous expliquer….

Bonne journée à toutes et tous.

 

 

 

C’est prouvé, les mésanges préfèrent Canon

Je ne souhaite pas relancer une querelle entre Nikonistes et Canonistes, mais là, y’a pas photo. C’est prouvé, les mésanges sont attirées par le matériel Canon.

 

Bonne journée à toutes et tous, que vous soyez canoniste, fujïiste, leicaiste, nikoniste, olympiste,  pompiste pentaxiste ou autre…..

 

Séquence douceur: les peluches.

Pour adoucir un dimanche glacial, une petite séquence douceur:

De vraies peluches:

Étymologie de peluche:

Peluche, substantif féminin.

1591 «étoffe de soie analogue au velours, mais moins ras» neuf aulnes peluche noire;

1723 «étoffe de toute matière analogue au velours»

Dérivé de l’ancien  français: peluchier «éplucher, nettoyer des poils embrouillés»

Proviendrait d’un latin  de basse époque pilūccare.

Pelucher, verbe intransitif:

«se couvrir de poils qui se dégagent du tissu par l’usage ou le frottement»

 

Bon dimanche à toutes et tous.

ps, ces photos n’ont pas été faites dans un parc animalier à entrée payante, mais dans un parc où ces cerfs de Virginie sont en liberté.