Pouvez vous m’expliquer?

Je reviens sur l’article  d’hier. Le Festival de photo de nu.

Je vous y conseillais d’aller voir le travail de Nathalie Bagarry.

L’artiste explique sa démarche avec ces mots :

« j’ai réalisé cette série entre 2012 et2014. Elle se compose de 80 diptyques (1 portrait + 1 portrait sexe). Je souhaitais photographier le corps sans artifice, sans présence de codes sociaux, des corps sincères non retouchés en post-traitement. Conserver les rides, les boutons, les cicatrices, c’est aussi essayer de capter comment le temps nous traverse.  »

Cette thème du corps humain, de temps qui passe, de l’âge, chaque fois que je le vois traité en photographie, ça m’intrigue.

Aujourd’hui, avec le recul, je me pose des questions.

Voici un des diptyques:

03 BGY.2589870e7d1495111460002548dc8a8520

Bizarrement sur un des sites qui met en avant le travail de la photographe, on voit ça:

Et dans un musée, on voit ça, signé Michel Ange:
michelangelo-david-1504-3-views

Vous pouvez m’expliquer?   Pourquoi celui du David ne choque pas? Pourquoi ceux de Bagarry ne passent pas?

Sommes nous devenus ‘ »pudiques » ou bien autre chose?  Est-ce qu’un jour on va démolir à coups de marteaux des statues comme le font des abrutis avec des temples millénaires?

Et le prochain article, je vais revenir à d’autres petits oiseaux..

20 réflexions au sujet de « Pouvez vous m’expliquer? »

  1. En quoi une main, un visage, un bras… n’importe quelle portion du corps humain serait-il plus (ou moins) beau qu’un sexe ?
    L’origine du monde de Courbet est-il beau ? L’odalisque de Boucher et celles de Ingres, de Corot et de tant d’autres qui étalent sur les toiles, en premier plan des parties plus que charnues sont t’elles des œuvres esthétiques ? Ce qui choque nombre d’entre nous, c’est le cadrage serré sur le sexe, alors que dans les œuvres d’art l’organe sexuel fait parti d’un tout.
    C’est fou comme des siècles de bourrage de crane moralisateurs laisse des marques indélébiles dans nos jugements de valeur.

    • Tout ce que tu dis, rejoins pas mal ce que je pense. Le rapport avec la nudité et surtout ce qui touche au sexe est assez tordu. Pourquoi, la poitrine d’une femme « doit être » cachée alors que celle d’un homme non?

  2. je dirai simplement que le David est tout lisse,tout blanc,tout propre…c’est une pureté allégorique et la quéquette s’oublie au profit des proportions « parfaites de l’athlète …qui n’a plus rien d’un berger
    ce qui ne peut être le cas pour les velus des photos

  3. Cela ne me choque pas mais je trouve les gros plan sur les sexes pas très esthétique néanmoins. Quand aux portraits tourmentés correspondants, ce n’est pas ce je préfère dans le genre, mais je reconnais là un travail de grande qualité.

    • Bonjour, encore les bizarreries du net. Je trouve souvent tes messages dans « une boite à part » où l’on me demande de confirmer que tu n’es pas « indésirable ». Ce qui est bien évident…

  4. La remarque de Laurence Chellali est assez juste on en oublierai presque les propriétaires encore plus vrai avec la série farandole de fil rouge puisqu’elle a volontairement cadré sans les visages. Mais du coup l’artiste nous renvoie direct face à nos limites. Et là ça devient intéressant.
    Bonne soirée

    • Tout ça, les commentaires, les réactions devant ces photos me ramènent longtemps en arrière. J’ai eu l’occasion de fréquenter des campings et des plages naturistes. Je précise bien vraiment naturistes. Pas du tout le style de certains endroits échangistes. Pour moi après cette expérience, ma façon de voir un corps, un sexe a totalement changé. Il y a l’avant naturisme et l’après.

  5. Bonjour Dominique ! Et bien après une longue absence de ma part, je reviens ici pour voir des petits oiseaux, et qu’est-ce que je découvre ? Une nouvelle manière de les photographier 😉

    Je t’avoue que je ne comprend pas vraiment la démarche artistique … J’ai plus l’impression d’être face à un catalogue. 80 diptyques comme ça ???? Ouf, c’est certes bien pour montrer la diversité, mais quoi de plus ? Ce qui est impressionnant à mon avis, c’est peut-être justement la masse de photos, leur prise de vue frontale et en détail, systématiquement répétitives. Les portraits des propriétaires passent du coup quasiment inaperçus alors que je les trouve beaucoup plus intéressants : au moins, il y a une mise en scène, une demande de pause, d’expression. Pour les sexes, ben … ils pendouillent, rien de plus.

    Concernant le problème que tu soulèves, il y a probablement l’aspect diffusion pour le web qui à mon avis n’a rien à voir avec les fous intégristes.

    Bon, la prochaine fois tu fais siffler tes zoizeaux ? 😉

    • tu le dis bien « Pour les sexes, ben … ils pendouillent, rien de plus. » c’est totalement vrai, Alors pourquoi beaucoup se sentent presque gênés devant ces presque rien?

  6. Cela me rappelle en 54, quand il fallait coller un papier sur le sein nu de la photo d’une représentation de la Liberté, dans notre livre de religion! Chaque époque a son obscurantisme… Et ce n’est pas fini!

    • Tout à fait vrai. C’était tellement drôle. Il y avait je crois une profession,bien avant photoshop. Le travaill de ces professionnels était de faire disparaitre les pilosités. J’allais feuilleter en cachette des bouquins avec des photos de femmes dans des camps naturistes, Plus de poils, comme maintenant… ou presque.
      Non, ce n’est pas fini, je crois même que l’on régresse

  7. D’abord je connais ces sculptures j’étais il y a un peu plus d’un mois à Florence. Pas choquantes bien-sur puisqu’il s’agit justement de sculptures de l’homme dans son entier. Quant à la photo gros plan du sexe mâle présentée, elle peut surprendre voir choquer, moi pas mais je n’y trouve aucune attirance artistique…juste reconnaitre la qualité des N&B.

    • je me pose une question. En matière de photo, tout n’est pas que recherche artistique. Tout n’est pas que montrer le beau. Alors pourquoi parler esthétique et sexes?

  8. Bon soir,
    Je suis peut être vieux jeu, mais si j’apprécie une sculpture de nu sur la totalité d’un corps offrant l’anatomie humaine, la musculature, une attitude…, il n’en est pas forcément de même avec un gros plan sur un sexe.
    Certainement que je ne vois pas l’artistique dans les mêmes choses que cette photographe. Je suis allée voir le lien dans ton article précédent, mais franchement, j’ai beau chercher, je n’y vois rien qui soit vraiment joli à regarder tel que c’est photographié.
    De la même manière, j’admire La Danaïde de Rodin, mais un sexe féminin en gros plan ne me paraît pas plus joli que celui d’un homme.
    Je pense que c’est justement le gros plan qui à mes yeux casse l’aspect artistique, ce qui n’est pas le cas sur un portrait ou il y a expression, position des mains, expression des yeux…
    Belle fin de soirée

    • Comme je l’ai signalé à Gérard Méry, je me demande pourquoi on se sent obligé de chercher un coté esthétique à une photo. Est-ce que la règle serait esthétisme obligé en photo? Ce qui ferait disparaître bien des photographes de la liste des grands. Mais rassures toi, ce n’est pas être vieux jeu que d’avoir un problème avec certaines images.

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s