Entre le football, le soccer, le football américain et maintenant le horse-ball, je suis perdu…

Passer d’un pays à l’autre, c’est changer d’habitudes. Et parfois, c’est un peu mélangeant.
Tenez dans le sport par exemple. Un fan français de football est paumé au Québec. Ici le football, ce n’est pas le football.
Enfin pas tout à fait. Le football, ici, se joue principalement à la main. Les gens d’ici appellent ça le football américain.
Et le football (le vrai, celui qui comme son nom l’indique se joue au pied (sauf pour Maradona, mais là, c’est la main de Dieu)) s’appelle le soccer.
Vous avez suivi?
En résumé, le football ici c’est le soccer.
Il y a d’autres balls, dans le sport.
Le basketball, qui contrairement à son nom ne consiste pas à promener la balle dans un panier, mais mettre la main (oups, la balle)
dans le panier.
On peut aussi parler du baseball qui a engendré une variante plus soft, le softball ou balle molle… Surtout pratiqué par les femmes, c’est normal, non?

Et dernièrement, j’ai découvert un autre sport de baballe. Le horse-ball. C’est un jeu très étonnant.
Le nom lui même est étonnant. Horse-ball. Devinez qui a inventé ce sport? Un français, oui monsieur, un français..
Un français aurait dû, je crois appeler ça le cheval balle. Vous ne croyez pas?

En tout cas, c’est un sport spectaculaire. Il se joue par équipes de quatre cavaliers, qu’on appelle des horse-balleurs, ou horse-balleuses. Il y a un arbitre.
En fait pas mal de similitudes avec le football (ok, ok, le soccer) à part que je n’ai jamais vu un cheval se rouler par terre
pour obtenir un penalty (ou si vous préférez une pénalité)
IMG_6888

Le plus étonnant, c’est lorsque l’un des horse-balleur doit attraper le ballon au sol. À voir si vous en avez l’occasion et en attendant regardez les images.

Si vous voulez en savoir plus sur ce sport, c’est là: icitte

Bonne semaine à toutes et tous.

Elle est pas chouette, ma mouette??

Dialogue entre un ornithignare et un ornithologue, un vrai.

-Elle est pas chouette ma mouette?
-Ce n’est pas un mouette, mais un goéland à bec cerclé.
-Boff, pour moi, une mouette et un goéland, c’est caïman la même chose
-Caïman? je vois pas le rapport.
-Ben oui, c’est comme les crocodiles et les alligators, caïman la même chose.
-Ouin, c’est pas trop poussé comme plaisanterie.
-Boff, moi, je la trouve drôle.
-Pas moi.
-Tiens à propos, toi, le spécialiste des oiseaux. Tu connais la différence entre le crocodile
et l’alligator?
-Je m’intéresse aux oiseaux, pas aux crocodiles et autres..
-Ben justement, les crocodiles et les oiseaux..
-Quoi, les crocodiles et les oiseaux?
-Ben tu devrais t’y intéresser, ils ont des points communs.
-Des points communs?? n’importe quoi..
-Pourtant, tu sais que les oiseaux seraient des descendants des dinosaures, non?
-Oui, paraît…
-Tu sais donc que dinosaure, ça veut dire terrible lézard.
-Oui, et tu veux en venir à quoi?
-Ben, si le dinosaure est un ancêtre de l’oiseau, les sauriens qui sont donc des cousins de l’oiseau. ,non?
-Bon, tu m’fatigues..
-Pis, comment tu la trouves ma mouette, l’est pas chouette, ma mouette??
-Oui, il est chouette, ton goéland. Mais il fait quoi dans l’eau?
-J’le sais tu… chu pour ornitho, moi…

Bonne journée à toutes et tous, ornithologues ou non…

Le temps qui passe, qui s’écoule.

Ce temps que l’on ne voit pas passer…

Variations sur un thème qui me passionne:

Pour ceux que la technique passionne.  Exposition type:

Mode de prise de vue Exposition manuelle
Tv(Vitesse obturateur) 10
Av(Priorité à l’ouverture) 13
Mode de mesure Mesure d’évaluation
Sensibiltié ISO 100
Vitesse ISO auto OFF
Objectif 17-50mm, filtre ND
Focale 50.0mm
Taille de l’image 5184×3456
Qualité de l’image RAW
Flash Off (éteint)
Mémorisation d’exposition au flash OFF
Mode WB Auto
Mode AF Mise au point manuelle

Bonne journée à toutes et tous

T’sais Greg, la ségrégation…

Discussion entre un père et son gamin.

-Dis, P’pa, c’est quoi la ségrégation?
-Attends un peu, je photographie.
-Oui, P’pa, j’vois qu’tu fais des photos, mais c’est quoi la ségrégation?
-Bon, la ségrégation, euh, c’est séparer des groupes de personnes en fonction de différences. Tu comprends?
-Euh, chu pas sur.
-Bon, écoutes voir, avant, aux Usa, les noirs ne pouvaient pas monter dans le même autobus      que les blancs. On parlait de ségrégation raciale.
-C’était  chien ça pour les noirs…
-Oui, ça heureusement ça a changé, mais ça continue la ségrégation.
-Comment ça?
-Il y a d’autres formes de ségrégation,  comme par exemple une ségrégation basée sur l’âge.
-J’comprend pas.  Ça veut dire qu’il y a des autobus pour les jeunes et d’autres pour les vieux?
-Non, pas comme ça. Mais pour les habitations. Il y a de plus en plus d’immeubles « réservés » pour les personnes âgées.
-Ouin, c’est chien… Mais dis, P’pa, t’as vu, Montréal, fait pas de ségrégation entre les vieux et les jeunes?
-Qu’est-ce que tu racontes?
Ben, r’garde, les vieilles pierres sont à coté des jeunes pierres. C’est l’fun, tu trouves paS?

 

Bonne journée à toutes et tous

Composite, disparate, hétérogène, hybride, incohérent, panaché, varié, mélangé.

Mon billet du jour est comme ça:
Composite, disparate, hétérogène, hybride, incohérent, panaché, varié, mélangé.
On pourrait aussi le qualifier de fourre-tout, de vide-poche, de bazar, bordel, désordre, fourbi, foutoir, bric à brac, méli-mélo, capharnaüm.
En fait, c’est du grand n’importe quoi.

C’est vrai, aujourd’hui, ce billet n’a ni queue ni tête (un peu comme eunuque décapité)

Bon dimanche à toutes et tous

Qu’est-ce qui pousse l’homme à découvrir?

Qu’est-ce qui pousse l’homme à découvrir?

Alors là, ça c’est tout une question. Si vous posez la question « qu’est-ce qui pousse l’homme à » à monsieur Google, ou si vous
préférez Edge, ce ne sont pas moins de 12 millions de réponses qui vous sont proposées. Et il y en a pour tous les goûts.
De « Qu’est-ce qui pousse l’homme à tromper sa femme? »
à « Qu’est-ce qui l’homme à philosopher »…

À ce point de mon billet, je me pose la question « Qu’est-ce qui m’a poussé à parler de pousser à »?

Ah oui, j’y suis.

Je voulais vous parler de nouveautés et de ce qui pousse l’humain à expérimenter. Tenez, moi, par exemple.
J’ai comme beaucoup un ordinateur, un système d’exploitation que je comprend à peu près et des logiciels que tout pareil je comprend presque.
Et voilà que parce qu’un nouveau Windows arrive, je me sens obligé de l’installer. En passant, le 10, j’aime beaucoup. Je n’ai pas encore
tout compris, mais il me plaît. Puis alors que je suis encore en période de découverte de la nouvelle mouture de la firme de Redmond, j’apprend qu’une
nouvelle version de Digital Photo Professional DPP est disponible.
Digital Photo Professional 4

La version 4. Gratuite pour tout utilisateur de numérique Canon, ça vaut la peine de l’installer, si vous avez la chance de pouvoir photographier dans le format raw de Canon, le Cr2.
Très puissante, cette version m’a surpris. Et il va me falloir bien du temps pour en tirer plein usage.

Digital Photo Professional 4 - [Dossier Cphotosboite de trifourre tout aout 2015]

Mais qu’est-ce qui me pousse comme ça, à toujours essayer des choses nouvelles? C’est pareil pour vous?

Bonne journée à toutes et tous, même si la chaleur vous pousse à vous découvrir.