S’accorder un satisfecit, pourquoi pas

Il arrive parfois que l’on soit bien satisfait de son travail.
Tellement que l’on a envie de s’accorder un satisfecit.
Lorsque l’on fait de la photo et que l’on s’attaque à un sujet difficile, on a souvent l’occasion d’avoir envie de se « chialer après ». Ça ne vous arrive jamais de vous « engueuler »? Moi, si.
Prenons par exemple les sternes pierregarin, aussi connue sous les noms d’estorlet, de goélette ou d’hirondelle de mer (C’est plutôt agaçante de mer, qu’il faudrait l’appeler).
Les photographier en vol est un exercice hautement stressant. Leur vol est plus imprévisible que celui d’une libellule et beaucoup plus rapide. Mais quand en plus on a envie de les photographier en vol et… en contre-jour, c’est qu’on aime les grands défis.

Alors quand grâce beaucoup à de la chance on ramène des clichés qui nous font plaisir, pourquoi ne pas se décerner un grand satisfecit?

Est-ce mérité d’après vous?

Bonne journée à toutes et tous

8 réflexions au sujet de « S’accorder un satisfecit, pourquoi pas »

  1. Ça, c’est du bon travail, tu as réussi à stopper la sterne très rapide et aux mouvements imprévisibles pour nous la faire apprécier dans toute sa beauté. Bravo!

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s