Il y a des jours et des lunes.

Ah, il s’en passe des choses les soirs de pleine lune.  Et que dire des soirs d’éclipse de lune.

C’était en 2003, le 15 mai.
Les médias annonçaient une éclipse de lune à ne pas manquer. Pour, moi, c’était le début de la photographie numérique. Je ne voulais pas manquer ça.
Pour n’être pas trop dérangé par les lumières de la ville, je m’étais un peu éloigné de Montréal. Quelques kilomètres après Repentigny, presque au bord du fleuve, j’avais trouvé un coin que je pensais tranquille.
Tranquille, il l’était. Jusqu’à ce qu’une auto se gare près de la mienne.
J’étais un peu inquiet. La nuit, un coin presque désert….
Il s’est approché de moi.
Un vieil homme.
Il n’avait ni jumelles, ni appareil photo. Je me demandais ce qu’il venait faire là.
Et il a commencé à me parler.
Il avait été passionné de photo. Mais pas seulement de photo.
Il me parlait de ses expériences, des films argentiques noir et blanc.
Et de ce qu’il aimait photographier. Il faudrait plutôt dire, de celle qu’il aimait photographier.
Sa femme.
Il me disait avoir fait des centaines de photos d’elle. Passion pour elle, passion pour la photo, la beauté de sa femme.
Émouvant le bonhomme.
Pendant ce temps l’éclipse avançait.
Il était sympathique ce type là, même si sa façon de me raconter sa femme, son amour pour sa femme, me génait un peu.
Comme il utilisait le passé pour parler des photos avec son épouse, j’avais tendance à croire qu’avec l’âge il avait moins envie
de la faire poser.
C’est là, qu’il m’a dit, « ça fait vingt ans aujourd’hui qu’elle est morte, j’avais envie de parler d’elle avec quelqu’un.
C’est pour ça que je vous ai adressé la parole. Merci de m’avoir écouté ».

Méfiez vous les soirs d’éclipse de lune, il se passe des choses surprenantes.

C’est pour ça que dimanche soir, le 27 septembre, pour photographier l’éclipse de lune que les médias qualifiaient d’exceptionnelle, je suis allé au bord d’une petite route pleine de virages en pleine campagne. Un coin totalement perdu.
Je ne risquais pas de voir arriver un vieux veuf nostalgique. Il n’y a pas eu de veuf éploré, seulement des « jeunes c..s » qui se prenaient pour des pilotes de rallye.

La prochaine éclipse aura lieu en 2033. Je me demande si et où je vais me mettre pour la photographier.
Des photos de cette lune rouge, vous avez dû en voir des tonnes, mais celles ci ce sont les miennes.

Pour revoir le délicieux Paul Préboist parler de la lune:

Bonne journée à toutes et tous, que vous soyez ou non sensibles à la pleine lune…

9 réflexions au sujet de « Il y a des jours et des lunes. »

  1. Tes photos sont très belles, mais ce que je trouve encore plus beau, c’est que tu ais écouté ce monsieur. Les gens qui savent écouter, ça se perd, et pourtant par l’écoute on aide beaucoup de monde.
    Bon week-end.

  2. J’ai regardé la lune, jene lui ai rien demandé et je ne suis pas contente de mes photos. Voulu tenter quelque chose qui a foiré.
    Un vieux monsieur qui voulait parler à sa mie

  3. Elle est belle ton histoire, chanceux d’avoir rencontrer un vieux monsieur romantique, parce qu’il faut l’être pour avoir envie d’en parler à quelqu’un 20 ans après.
    Tes photos sont superbes. J’avoue avoir préféré rester au lit car chez nous c’était vers 4 h du mat. J’ai pas eu le courage de régler le réveil. 🙂

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s