D’après vous, pourquoi?

Pourquoi quoi?

Attendez, je vous explique.

En matière de photographie, comme dans d’autres « arts » le nombre de possibilités de montrer un sujet varie beaucoup selon le sujet.

Prenons, un oiseau, une fleur. Les différentes façons de les présenter sont finalement assez limitées.

Mais quand il s’agit de l’humain, de portrait par exemple, j’ai l’impression qu’il n’y a pas de limites.   Avez vous une explication à ça?

Prenons quatre  photographes, quatre  visions étonnantes, surprenantes, peut-être choquantes.

dolron

 

 

 

 

Désirée Dolron

olaf         Erwin Olaf

olegdou          Oleg Dou

Astra-Velum-Fritz-Liedtke-14          Fritz Liedtke

Qu’en pensez vous?

Bonne journée à toutes et tous

Des histoires à dormir debout… La vérité sur le Petit Chaperon rouge.

Je me demande pourquoi l’on raconte des histoires aux enfants.. On enjolive, on met des loups qui mangent les petites filles, des ogres. En fait tout ce qu’il faut pour donner des cauchemars aux petits.

Prenez par exemple Le petit chaperon rouge dans la version des frères Jacob et Wilhelm Grimm:

« Puis il dit, tout en marchant :
– Toutes ces jolies fleurs dans le sous-bois, comment se fait-il que tu ne les regardes même pas, Petit Chaperon rouge ? Et les oiseaux, on dirait que tu ne les entends pas chanter ! Tu marches droit devant toi comme si tu allais à l’école, alors que la forêt est si jolie !
Le Petit Chaperon rouge donna un coup d’oeil alentour et vit danser les rayons du soleil à travers les arbres, et puis partout, partout des fleurs qui brillaient. “ Si j’en faisais un bouquet pour grand- mère, se dit-elle, cela lui ferait plaisir aussi. Il est tôt et j’ai bien le temps d’en cueillir. ”
Sans attendre, elle quitta le chemin pour entrer dans le sous-bois et cueillir des fleurs ; une ici, l’autre là, mais la plus belle était toujours un peu plus loin, et encore plus loin dans l’intérieur de la forêt. Le loup, pendant ce temps, courait tout droit à la maison de la grand-mère et frappait à sa porte.
– Qui est là ? cria la grand-mère. »

C’est vraiment n’importe quoi. Des fleurs, des oiseaux qui chantent, des rayons de soleil… Dans mes rêves….

La réalité du petit chaperon rouge le 24 février icitte au Québec, c’est ça:

IMG_20160224_152744178

Vous pouvez cliquer pour voir si le loup y est….

Bonne journée à toutes et tous.

Que faire dans les embarras de circulation?

Que faire dans les embarras de circulation?
Nous savons tous que près des grandes villes, lorsque l’on circule en auto (dite mobile), il nous arrive de rester totalement immobiles.
Dernièrement, j’ai été pris dans un de ces bouchons. On ne parle pas là d’un ralentissement que les spécialistes qualifient de congestion, mais d’une réelle constipation. Plus rien ne bouge.
Je suis (je dis je, alors qu’il faudrait dire nous car j’étais loin d’être seul bloqué) resté totalement à l’arrêt pendant plus d’une heure. Dans ces conditions rester zen et détendu n’est pas toujours facile surtout que tu ne connais ni le pourquoi, ni le qui, ni le quand de tout ça.
Il faut occuper son esprit pour tuer le temps qui d’un seul coup semble être arrêté.
Penser à autre chose que ce temps perdu, le retard qui va s’accumuler.
Allez savoir pourquoi, je me suis mis à penser à Einstein?
On en parle tellement de ce grand bonhomme, en ce moment.
La courbure de l’espace temps.. Vous y comprenez quelque chose à ça, vous?
Moi, j’essaie. J’ai beaucoup lu pendant que j’étais arrêté à quelques encablures du tunnel Louis-Hippolyte La Fontaine.
J’ai même trouvé un article étonnant sur mon téléphone intelligent (lui..) Ça disait « Physique quantique: Et si le temps n’existait pas »
J’ai tout lu, rien compris, et même en lire n’a pas fait passer le temps plus vite.
Alors j’ai préféré m’amuser avec quelque chose que je comprend un peu mieux. Faire des photos avec mon téléphone (oui, oui, je sais il est intelligent, lui..)
Le contexte est simple. Tu ne peux bouger de ton siège. Le pare-choc avant de ton char renifle l’arrière d’un camion (ce que les cousins français appellent « gros culs »..) Et tu veux faire des photos pour t’occuper.
Ça donne ça:

Tout s’est arrêté, il fait encore jour. Il est 17:30 IMG_20160221_174001838_HDR 1

Des ambulances, des camions de pompiers passent. Il en est passé déjà plusieurs. Il est 17:42IMG_20160221_174219592 1

Un autre encore. IMG_20160221_174244744 2

 

Le compteur de vitesse ne mesure plus rien.IMG_20160221_175021135_HDR 1

La nuit commence à tomber, il est 18:11.IMG_20160221_181146494_HDR 1

18:12, J’ai le gout d’un bout de gouda, allez savoir pourquoi. IMG_20160221_181318895 1

Je sais, je sais, je dois rester dans mon véhicule. De toute façon, où veux tu que j’aille?IMG_20160221_181800906

18:28, c’est la dernière photo faire, la constipation (pardon, le congestion..) va cesser.IMG_20160221_182450052

Je ne vais sans doute pas figurer dans les lauréats du prix Word press photo 2017. Mais ça m’a permis de faire passer le temps. Vous voulez  connaître les temps de pose utilisés pour ces images?  Je ne sais pas. Mais pas en pause quand même. Quoi que….

Ça prend pas la tête à Papineau….

Ah que voilà une expression très Québécoise.
« Ça prend pas la tête à Papineau ».  Louis-Joseph Papineau (1786-1871) était un avocat célèbre avocat  reconnu dans l’opinion publique bas-canadienne pour être quelqu’un de très intelligent. On lui reconnaît généralement un esprit nettement supérieur à la moyenne de l’époque et sa réputation d’homme de tête lui survit d’ailleurs encore aujourd’hui.  L’expression « ça prend pas la tête à Papineau » veut donc dire « ce n’est pas difficile à comprendre » « pas besoin d’être un génie pour comprendre ça ».
J’imagine certains de mes lecteurs en train de se demander où je veux en venir. C’est simple.
Ça prend pas la tête à Papineau pour comprendre que parfois l’hiver fait la nique à Lalique. Qu’en matière de cristal et de lumière, même le plus bohème d’entre nous, peut voir que la nature sait faire des merveilles (qui contrairement à celles de Lalique, sont gratuites).
La preuve en images:


Il faut dire que les photos ne rendent sont incapables de rendre la beauté de ce spectacle hivernal.
Bonne fin de semaine à toutes et tous.

Qu’à cela ne tienne, no matter, whatever, however

Ah la langue française! Qu’elle est compliquée.
Qu’à cela ne tienne, quand nos amis anglophones simplifient avec un seul mot qui veut dire la même chose.
Et il n’y a pas que la langue qui est compliquée. La météo aussi.
Depuis hier matin, les médias à renfort de mots presque apocalyptiques nous promettaient une journée d’enfer. De la neige le matin, ce qui n’est pas anormal. Et de la pluie verglaçante l’après midi. J’aime la pluie verglaçante. Je me faisais un plaisir de pouvoir faire quelques photos de la nature comme entourée de verre. Et bien, pas de photos aujourd’hui. La pluie est arrivée assez tard et la température probablement trop élevée pour verglacer tout.
Alors je ne suis pas sorti. Et que faire quand tu ne peux sortir, qu’à cela ne tienne, tu peux sortir tes archives….


Certaines des photos ont été faites plus tard dans l’hiver alors que les bourgeons étaient là.
Bonne journée à toutes et tous