Suis inscrit aux abonnés absents….

Certains d’entre vous auront peut-être noté que je me fais rare sur mon blogue.

Et lllelie  ce matin, s’est manifestée par une question:

« Pris des vacances? malade? »

Je me suis dit que peut-être d’autres pouvaient se poser la même. Donc pour info, voici le texte de ma réponse à zzzadie (lllelie)

 

« Ça m’a fait bien plaisir de te lire ce matin sur mon blogue.

Tu es la première et la seule à t’enquérir de mon état de santé. Merci.
C’est vrai que je suis très peu présent sur  le blogue. Il y a plusieurs raisons à ça.
La première et sans doute la plus importante pour moi, c’est que mon « célibat » a pris fin. J’ai rencontré une femme géniale et du coup mes préoccupations sont moins photographiques.
La deuxième, c’est que, oui, j’ai été malade.  Ce qu’ils appellent un épisode ischémique transitoire. Ça a débouché (façon de parler) sur une hospitalisation pour déboucher une carotide.. Mais c’est derrière et je vais bien. 
La troisième raison, c’est un certain ras le bol par rapport à mon blogue. Je me questionne sur la raison et l’utilité de mes publications.   Et aussi sur la raison pour laquelle des gens le suivent… Ça fait pas mal penser aux « amis de fesse de bouc ». 
Alors, voilà Nathalie, les raisons qui font que mon blogue est en sommeil.  
Bonne continuation. 
Amicalement, Dominique.

Faire ses ablutions sans débarbouillette..

Les oiseaux, eux, peuvent se passer de débarbouillette pour se laver la face.
J’imagine certains de mes lecteurs en train de lever un sourcil d’incompréhension. Alors, expliquons..
Au Québec, la débarbouillette est le carré de tissu que les gens d’icitte se servent lorsqu’ils sont barbouillés pour se débarbouiller. Nos amis français appellent ça « un gant de toilette »
Les oiseaux, eux, n’ont besoin ni de gant de toilette, ni de débarbouillette pas plus que de washcloth d’ailleurs.

Bon dimanche.