La Balade pour la Paix : un musée à ciel ouvert

Une exposition d’art public sur la rue Sherbrooke
Du 5 juin au 29 octobre 2017
« Cette exposition exprime des valeurs fondamentales d’humanisme et de paix qui me
sont très chères. Expo 67 a contribué à l’ouverture de Montréal et du Québec sur le monde et, 50 ans plus tard, des gens de partout sur la planète y vivent, partageant leur culture et leur espoir de paix. »
Ce texte est de Mme Louise Arbour, anciennement Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Nous avons parcouru cette belle exposition, hier, sur la rue Sherbrooke. Et une photo a capté notre regard.
C’est la photo d’un camp de réfugiés en Macédoine pendant la vague de migrants qui a bouleversé l’Europe et fait naître , parfois, des mouvements de rejet.

L’image montre un camp de petites tentes plantées dans la boue.
Des inscriptions sur les tentes demandent l’ouverture des frontières.
Une « prière » bien dérisoire si l’on en juge par les publications de décérébré(e)s inscrits sur une page facebook qui prône le rejet des migrants.

Il est vrai que les gros titres dans les médias d’ici peuvent faire craindre une « invasion »:

Ces migrants qui ne sont pas réellement illégaux puisqu’ils arrivent à un poste frontalier pour demander l’asile au Canada. La grande majorité sont des Haitiens qui avaient fuit leur pays suite au tremblement de terre et qui étaient aux USA en attente de l’acceptation de leurs demande d’asile. L’arrivée d’un malade à la Maison Blanche les a poussés à fuir vers Montréal.

Lire sur la page facebook d’un de ces groupes d’extrême droite que certains souhaitent l’arrivée du grand froid est affligeant et glaçant.

Qu’en pensez vous?

Les marguerites transpirent-elles?

Ben oui. On peut se poser la question, non?
Moi, je me la suis posée dernièrement.
En voyant une marguerite constellée de gouttes d’eau:

J’ai pensé à ça:
« La transpiration végétale est, chez les plantes, le processus continu causé par l’évaporation … « 
Et à  ça:

Vous allez penser que j’ai des idées bizarre, et vous aurez raison. Mais en poursuivant mon questionnement, je me suis demandé si les marguerites transpirent sous les bras.. je veux dire sous les pétales…
Je suis allé vérifier.

Et bien non!!! Pas de transpiration sous les pétales…

Bonne semaine à toutes et tous

Ils ont fait un remake de « take a kayak »

Vous vous souvenez de « take a Kayak »?
C’était il y a près de 11 ans.
À La Nouvelle Orléans, l’ouragan Katrina faisait des siennes. Rues inondées, Désolation.
Tout le monde y allait de ses conseils pour aider…
« Notre » Céline nationale, au bord de la crise de nerfs, y allait d’un conseil qui allait faire rire  et donner de la matière aux caricaturistes.
« Take a Kayak » Prenez un Kayak…


Une fin de semaine au bord d’un petit lac en Estrie, deux courageux, sous un déluge, ont suivi ses conseils..
Ils ont pris un Kayak et ça m’a donné matière à des photos très arrosées,,,

Bonne journée à toutes et tous. Que vous soyez adeptes du kayak ou non…..

Ambiance très « hot » hier au tam-tams du Mont-Royal.

L’ambiance était très chaude hier près du monument de Sir George-Étienne Cartier. Pour une fois, le soleil plombait.

Le vieux jamaicain qui me reconnait et me salue chaque fois, était là.

Ses mains parcheminées faisaient résonner le djembé.

Le crâne luisait…

Deux copains bronzaient…

Une pensive méditait….

Un vieux bonhomme dansait, les yeux fermés..

Un gamin têtait..

Et un couple s’échauffait…

Belle ambiance comme tous les ans, au pied du Mont-Royal.

Les chevaux de la commune

Les chevaux de la commune.

En parcourant le sentier du marais des iles de Berthier à quelques dizaines de km de Montréal, nous sommes passés
près d’un pâturage dans lequel paissaient en pais (ah bon??) bovins et équidés. Une dame érudite tint à nous expliquer
que cet endroit faisait partie d’une commune. C’est pour cela que j’ai titré « Les chevaux de la commune ».

Sur le site d’érudit.org on peut lire:
« L’exploitation communale d’un pâturage est aujourd’hui chose rare
au Québec. Bien qu’au début de la colonie, du tiers à la
moitié des terres seigneuries englobaient chacune au moins un pâturage communal,
il n’en subsiste que quelques exemples en 1973.
Il s’agit des communes de Berthier, de l’île Dupas, de l’île du Moine,de Maska et de Baieville. Ces pâturages, sur lesquels chaque
printemps plusieurs centaines d’exploitants viennent conduire des animaux,
ont la propriété d’être situés sur des terres basses, en bordure de l’eau
et facilement inondables. »

Ces grosses bibittes semblaient intriguer la petite Rosie.

Si vous désirez en savoir plus sur le système des terres communales qui trouvent leur origine en France, allez lire ici:https://www.erudit.org/fr/revues/cgq/1973-v17-n41-cgq2615/021120ar.pdf

Bonne semaine à toutes et tous.

Ps, je suis moins assidu sur mon blogue et sur les blogues amis. Veuillez ne pas m’en tenir rigueur.

 

« Dis, P’pa, t’as tu vu l’iceberg? »

C’est a commencé par une question: Dis, P’pa, t’as tu vu l’iceberg?..
J’étais occupé à lire les niouses sur ma tablette quand mon gamin a interrompu ma lecture avec sa question.
J’avais bien vu qu’un iceberg faisait les grands titres. Mais faut dire que la glace, berg ou pas, c’est beurk pour moi.
Mais il me fallait bien satisfaire la curiosité de mon gamin.
Alors avec lui, j’ai cherché ce qui s’écrivait à propos de cette montagne de glace.
Parce que forcément, il allait me falloir pouvoir répondre à des questions du genre « l’est grand comment? »
Et là, surprise, les journalistes sont fantastiques…
Plutôt que de parler de superficie ou du volume, ils cherchent des comparaisons. Et ça tourne au voyage à travers le monde, les départements et cie…

« Un iceberg de la taille des Bouches-du-Rhône s’est détaché de l’Antarctique
Un iceberg de la taille de la Corrèze se détache de l’Antarctique
Un iceberg de la taille du Gard vient de se détacher de l’Antarctique
Un gigantesque iceberg de la taille du Valais s’est détaché de l’Antarctique
Un iceberg de la taille de la Haute-Garonne sur le point de se détacher de l’Antarctique
Une impressionnante chute d’iceberg de la taille de Manhattan
Un iceberg de la taille du Jura va se détacher de la banquise en Antarctique
Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique
une superficie qui équivaut à plus de 11 fois l’île de Montréal

Giant iceberg the size of P.E.I (ile du prince édouard). breaks off Antarctica
Iceberg the size of Delaware, among biggest ever recorded, snaps off Antarctica
Iceberg twice size of Luxembourg breaks off Antarctic ice shelf »

Toutes ces comparaisons de taille n’ont pas étanché la soif de savoir de mon gosse (le terme gosse n’est pas ici à comprendre dans sa version québécoise du terme)..

« oui, mais p’pa, en fait c’est grand comment »..
« ben, ça fait des milliers de km carrés, près de 6000 paraît-il… »

« pis, c’est tu lourd un iceberg de même? »
« ben, euh oui, paraît que ça pèse des milliards de tonne, mille milliards de tonnes qu’y disent.. »

« oui, mais dis p’pa, c’est lourd comment mille milliards de tonnes? »

D’après vous, comment répondre à une question pareille?
Alors, je lui ai dit « arrête avec tes questions idiotes et finit ta glace elle va fondre…. »

Bonne journée à toutes et tous