Quand je vois le soleil….

Quand je vois le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie,
Je me dis « Pourvu que perdure la verdure »..

Bonne journée à toutes et tous

Piscines creusées, piscines obligées….

Pour beaucoup de Québécois, surtout ceux du sud du Québec, la piscine creusée est un must, un must have… Il semble y avoir une quasi obligation d’avoir une piscine creusée.
C’est étonnant. Surtout quand on sait la durée des étés.
Une vue aérienne (merci google…) montre à quel point le syndrome de la piscine se répand..

Parfois,en été,des colverts viennent barboter dans la piscine de certains cols blancs.. Mais, lorsque les piscines ne sont pas encore ouvertes. Qu’elles sont couvertes de bâches, que font les colverts? C’est simple, ils trouvent des trous dans la glace de la rivière qui leur fait croire qu’ils barbotent dans piscine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bonne journée à toutes et tous

Les recherches généalogiques ne sont pas sans danger.

Les recherches généalogiques ne sont pas sans danger.

Et ne me dites pas que la généalogie et la photographie, cela n’a aucun rapport.
Et bien si. Ça peut avoir un rapport et les constatations que l’on peut faire peuvent vous plonger dans un abîme de perplexité.

J’ai presque toujours fait de la photographie, mais me questionner sur mes ancêtres, c’est plus récent.
J’ai passé du temps à déchiffrer des pages numérisées de l’état civil de la haute-Savoie. Et dernièrement en manipulant mon petit Olympus OMD 1O, j’ai eu envie de faire des recherches « généalogiques » (bien que ce soit peu logique) à propos de l’ancêtre de ce boîtier. Et j’ai trouvé..

L’ancêtre du OMD10, c’est le OM 10.


Né en 1979, le OM 10 a eu en 2014, un fils le OMD 10 (D pour digital). Je dois préciser
qu’en matière de généalogie photographique, un boîtier peut-être né de « mère inconnue ». C’est le cas de ce petit Olympus…..

J’ai réussi à trouver en occasion un Olympus OM 10 que j’ai offert à ma fille. Elle ne jure que par les photos en argentique faites avec un appareil tout manuel.

La lecture des spécifications des deux appareils. L’ancêtre semble « cro-magnonesque ». Les capacités du rejeton sont incroyablement plus grandes tant en matière de vitesse, de sensibilité, et je passe sur la capacité limité des pellicules.

Ce qui me fait me poser des questions, c’est qu’entre ma fille et moi, il y a plus ou moins le même écart qu’entre le père et le fils Olympus. Alors, y a t-il la même différence de capacité entre ma fille et moi? Je ne suis pas certain d’avoir bien fait ces recherches…. C’est pour ça que la recherche généalogique n’est pas sans danger.

Bonne journée à toutes et tous

Ça me donnerait presque envie d’aller à Paris.

Mais tout bien réfléchi, entre la crue de la Seine, les dix centimètres de neige attendus aujourd’hui sur Paname, je préfère rester chez moi et attendre les dix centimètres qui vont tomber ici.
Pourtant, si j’étais à Paris en ce moment, ça me tenterait d’aller voir une exposition de photo à la Maison européenne de la photo. Jusqu’au 25 février, le photographe Nino Migliori est à l’affiche.

Je ne connaissais pas cet artiste. Son travail de photographe humaniste me plait beaucoup surtout qu’il semble avoir essayé beaucoup de choses en photo. Des séries étonnantes sur la lumière qui font penser au clair obscur. Il utilise pour ça la lumière d’une bougie:

Et des séries plus « flyées » comme Cancellazioni:

Rien que ses photos de la vie en italie dans les années d’après guerre valent la visite:

Qu’en pensez vous?
Buona giornata a tutti

Ma gang de malades….

Vous connaissez cette toune(chanson, musique) de Daniel Boucher  » Ma gang (bande d’amis) de malade?
Je pensais ce matin à ce titre de Boucher quand je me promenais dans le bois (pendant qu’le loup….).
C’est le mot gang, ou plutôt gangue qui me donnait à penser.
La nature est prise dans une gangue de malade, une gangue vraiment folle.
Une gangue de glace. Après une bonne bordée de neige, (près de 40cm(plus de 15 pouces…)) il a plu beaucoup, puis le grand froid est revenu… Résultat tout est transformé en patinoire.

Bonne journée à toutes et tous