Le photographe est influencé par des rythmes saisonniers.

C’est une évidence.  Le photographe est vivant et animal, un peu (C’est pas vrai?) il est donc influencé par les rythmes des saisons.

En été, il sort plus tôt et photographie beaucoup les fleurs et certaines sortes d’oiseaux.

En hiver, il sort moins,  plus tard, et va photographier de la glace (pas de la crème glacée, de la glace) et d’ autres types d’oiseaux.

L’hiver, c’est là, que l’on voit plus facilement les roselins, les sizerins et autres juncos.

Tous les ans, ou presque j’ai plaisir à les photographier.  Arriver à les avoir nets quand l’autofocus s’arrache les cheveux , c’est un vrai challenge, d’autant que le froid ne les fige pas. Junco hyemalis est le plus difficile à « prendre », il passe son temps à terre et dans les taillis.

Bon dimanche à toutes et tous

15 réflexions au sujet de « Le photographe est influencé par des rythmes saisonniers. »

  1. « Le photographe est vivant et animal, un peu (C’est pas vrai?) il est donc influencé par les rythmes des saisons. » J’aime bien cette idée. Une évidence (?) dont je n’avais pas conscience. Est-ce parce que par ailleurs on nous demande de tout maîtriser, prévoir, dominer, j’aime sentir que nous savons toujours nous adapter, faire avec, agir selon les circonstances. Être ouvert ou tourné vers l’extérieur et pas vers soi.
    Une très bonne fin d’année à toi, Dominique !

  2. Je suis en retard, mais ce n’est pas parce que je n’ai pas apprécié. Tu sais moi, quand j’ai l’occasion de voir des oiseaux, ou de belles photos d’oiseaux, je suis ravie. J’ai particulièrement aimé tes roselins et ta « roseline ». Ils sont tous ronds comme des boules à force d’avoir gonflé leur plumage pour ne pas avoir froid. Ils sont beaux !
    Merci de ce petit retour chez nous.
    Colette

  3. Des images du grand froid toujours un peu « exotiques » vues d’ici. C’est l’un des charmes de ce blog. Je trouve qu’en hiver on voit mieux les oiseaux, en effet, même sans neige, ils sont obligés de s’exposer pour se nourrir.

  4. Une merveille, un enchantement et je comprend les difficultés que tu rencontres, pour te « frayer » ainsi, un passage à travers de toutes ces branches et obstacles végétaux.
    Bravo une fois de plus.

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s