Auprès et au pied de mon arbre

J’aime bien photographier les arbres.  Et varier les cadrages et les points de vue.  Aujourd’hui, ce sera un exercice de saison. Les arbres morts.

Dans le centre de la nature du Mont saint-Hilaire, propriété de l’Université Mc-Gill de Montréal, on laisse la nature faire son oeuvre. Les arbres morts, déracinés, sont laissés sur place.

Ça donne au photographe des prises de vues plus intéressantes que des tas de bois sciés et encordés.

 

J’ai volontairement choisi un traitement froid et avec une faible saturation des couleurs pour ces prises de vue faites au Tamron 17/50mm f2.8

Qu’en pensez vous?

26 réflexions au sujet de « Auprès et au pied de mon arbre »

  1. Quelle grande histoire doit avoir ce magnifique vieillard ! Des prises de vue étonnantes qui déforment à souhaits certains éléments. Belle journée à toi. Amitiés. Joëlle

  2. J’en pense que j’aime beaucoup la puissance qui se dégage de toutes ces images… et je pense aussi à la chanson de G Brassens : « Au pied de mon arbre », que tu n’ignores pas sans doute.

  3. Magnifiquement traité.
    Mon fils a racheté une maison habitée par une famille franco-canadienne. Le jardin était devenu une vraie jungle car ils ne coupaient rien du tout.

Dites nous ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s